Aphtes : les clés pour agir en prévention

Écrit par les experts Ooreka

Certains individus sont sujets à des aphtes récidivants, qui réapparaissent de façon récurrente.

Un traitement local ou un traitement général peut bien sûr aider à les prévenir mais il existe certains réflexes simples de prévention.

Aphtes : l'hygiène pour agir en prévention des médicaments

En cas d'aphtes vulgaires ou récidivants, il est avant tout conseillé d'avoir une hygiène buccale très sérieuse :

  • Lavage des dents au moins 3 fois par jour avec une brosse à dent à poils souples et un dentifrice adapté.
  • Rinçages de bouche anti-bactériens plusieurs fois par jour.
  • Fil dentaire plusieurs fois par jour.

Attention également à l'hygiène des enfants : veillez à ce qu'ils se lavent régulièrement les mains et à ce qu'ils les portent le moins possible à leur bouche.

Aphtes : éliminer les facteurs déclenchants pour éviter la récidive

  • Surveillez votre alimentation : éliminez les aliments auxquels vous pouvez être sensibles.
  • Evitez de vous blesser dans la bouche :
    • Mordillements.
    • Brossage des dents trop énergique.
    • Prothèse ou couronne dentaire mal ajustée : pensez à consulter votre dentiste pour un examen approfondi.

Si vos aphtes persistent, il est bien sûr conseillé de consulter votre médecin.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
DM
david messager

boutique en ligne de phytothérapie et aromathérapie

Nouvel expert

PA
patrice albert

coach en nutrition, sophrologue, eft, infirmier | sophro-nutrition

Expert

JM
jean luc martin

enseignant | particulier

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !